Cartes sur table

Le Plume : département des cartes et plans

15 janvier 2005

Terrain

Beaucoup de cartes sont belles, et pas seulement les plus anciennes. Mais parmis les plus spectaculaires, sans aucun doute, les cartes géologiques du bureau de recherches géologiques et minières et leurs couleurs à la fois vives et harmonieuses, fonction de la nature du sol : des verts pour le crétacé, bleus pour le jurassique, violets pour le trias ; orange pour les roches volcaniques, sépia pour les dépôts du tertiaire ou du quaternaire... une histoire de la Terre, tout en couleur.

J'ai choisi un extrait aux couleurs modestes, mais représentant un lieu maintenant familier aux habitués de ce blog : c'est en grande partie là que mes fabricants de canons récoltaient et préparaient leur minerai.


Carte géologique de la France à 1/50 000, feuille 710, Montbron, 1985.
Taille originale de l'extrait : 10cm, soit 5km.
Centre de l'image : 45°35,8'N, 0°28,5'E.

En bleu, des clacaires du Callovien et de l'Oxfordien, de la bonne pierre de taille, sans le moindre soupçon de minerai ; celui-ci ne se trouvait que dans les dépôts plus récents, peu épais, qui apparaissent en beige sur la carte. Un ingénieur des Ponts et Chaussées du XVIIIème siècle reprochait aux Angoumoisins leur peu d'empressement à creuser des galeries de mine pour exploiter le fer, laissant entendre que, vu la richesse de ce qu'on trouve à la surface, s'ils n'étaient pas trop paresseux pour creuser, les résultats seraient époustouflants. Sauf que si on creuse, on arrive tout de suite dans les terrains "bleus", et ça ne rendrait rien du tout.

Bon, il a une excuse : il n'avait pas la carte du BRGM.

0 Commentaires :

Publier un commentaire

<< retour