Cartes sur table

Le Plume : département des cartes et plans

01 octobre 2006

Bonne-Espérance

Une partie de ma cartothèque dont je suis assez fier : un lot de cartes d'Afrique du Sud, publiées par la direction générale de la topographie, au Cap. Des cartes de bonne qualité, plutôt bon marché ; non pliées, par ailleurs : je les garde dans un grand carton à dessins.


Carte d'Afrique du Sud au 1:250.000 : feuille 3318, Cape Town.
Taille de l'extrait : 18 cp, soit 35 km.
Centre de l'image : 34°6' S, 18°30' E.

Le Cap de Bon-Espérance : on le sait, ce n'est pas l'extrémité Sud du continent africain ; l'autre côté de la baie False est elle-même plus méridionale ; en suivant la côte vers l'Est, le cap Agulhas, ou cap des Aiguilles, est 45 km plus au Sud. Symboliquement, cependant, c'est Bon-Espérance qui marque la limite de l'océan atlantique et de l'océan indien, marqué par la montagne de la Table et ses prolongements. Sur la côte Est de la montagne de la Table, Wynberg, la montagne du vin : Bougainville disait grand bien du blanc liquoreux du Petit Constance - dont on a d'ailleurs repris la production, pas mauvais, le Klein Konstantia.

À l'Est de la baie False, en dehors donc de cet extrait, c'est Hottentots Holland : les hautes terres des Hottentots, qui, se prolongeant jusqu'à la mer, marquaient la limite orientale de l'enclave hollandaise du Cap. Entre celles-ci et la montagne de la Table, ce sont les Cape Flats, plaine de sable battue par les vents. Sur la côte nord de la baie False, on voit les réalisations démentielles des années 1980 : les quartiers géants de Mitchell's Plain, pour les Cape Coloured, descendants lointain des « Hottentos » et des premiers colons ; Mandalay, l'enclave de Mitchell's Plain réservé aux Asians (indiens ou malais) ; Khayelitsha, le township des Noirs, lorsqu'il est devenu impossible de maintenir la fiction de l'absence de Noirs dans la région du Cap. Entre ces immense zones d'habitations, parfois pavillonnaires, souvent des bidonvilles, les buffer zones destinées à séparer les populations.

Nous savons, en France, qu'il n'est pas facile de convaincre les gens de vivre ensemble ; lorsque les séparer a été l'obsession du pouvoir pendant quarante ans, il n'est pas simple de réparer les dégâts...

0 Commentaires :

Publier un commentaire

<< retour